2022 : L’évolution du marché immobilier

Quelles évolutions pour l’année 2022 ?

Le marché de l’immobilier évolue à un rythme endiablé notamment au niveau des mesures. De nouvelles mesures sont mises en place, d’autres sont prolongées, modifiées ou supprimées. L’année 2022 promet des changements significatifs pour le marché de l’immobilier.

Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro permet de financer des travaux de rénovation énergétique des logements. Bonne nouvelle pour les futurs propriétaires, il bénéficie d’une reconduction jusqu’au 31/12/2023 alors que sa fin était prévue pour décembre 2021. Il sera également renforcé puisque le montant maximal s’élèvera désormais à 50 000 euros, soit 20 000€ de plus. Mais ce n’est pas tout : la période possible de remboursement s’étire et passe de 15 ans à 20 ans.

L’immobilier écoresponsable

Une révolution écologique de l’immobilier est en marche. Depuis plusieurs années, les débats fusent et nous sommes dans l’urgence d’agir pour l’environnement. Cette année 2022 devrait marquer un nouveau départ avec l’arrivée de nombreux dispositifs pour un logement de demain avec une consommation énergétique plus responsable.

MaPrimeRénov’ évolue

Besoin d’améliorer le confort de votre logement en isolant vos murs par l’extérieur ou en installant un chauffe-eau solaire ? MaPrimeRénov’ est une aide de l’État pour la rénovation énergétique. À la fin des travaux, celui qui a souscrit à cette aide perçoit une prime estimée selon les revenus du foyer et la nature des travaux entrepris. Cette prime octroyée par l’Anah est décernée à tous les propriétaires, qu’ils habitent dans leur logement ou le proposent à la location.

Après deux années d’existence aux effets concluants, le dispositif MaPrimeRénov’ profite de la nouvelle année pour consolider ses critères d’attribution.

Cependant les critères de l’État changent pour l’attribution de cette aide :

  • Il faut justifier d’une ancienneté du logement d’au moins 15 ans.
  • Le logement doit avoir le statut de résidence principale et être occupé par son propriétaire au moins 8 mois par an.

Plafonds de ressources en Île-de-France :

Gare aux passoires thermiques

Tous les logements qualifiés de « passoires thermiques » ou « énergivores » vont avoir la vie dure. Ils seront soumis à de nouvelles exigences en matière de diagnostic énergétique. Le but ? Inciter les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation énergétique s’ils espèrent pouvoir vendre ou louer leur logement. Il faudra établir un audit complet de l’habitation pour les logements de classe F ou G afin d’estimer l’ampleur des travaux à entreprendre. Cette évaluation a pour but de permettre au propriétaire de connaître les coûts à engager et les aides qui sont à sa disposition. En 2025, ces conditions devraient concerner les logements de classe E et en 2034 les classes D.

Le chauffage en 2022

Il est interdit depuis le 1er janvier 2022 de chauffer au gaz dans les maisons neuves. En ce qui concerne le chauffage au fioul, il sera fermement prohibé dès juillet dans le neuf et l’ancien.

Demande de permis de construire en ligne

Moins de paperasse administrative, désormais nous pouvons demander le permis de construire en ligne. Un soulagement pour les futurs propriétaires et pour l’écologie.

Signature électronique des actes de caution solidaire

Les cautionnaires peuvent désormais signer les baux de location électroniquement. De quoi gagner un temps considérable surtout en cas de grande distance géographique. De quoi rendre heureux les acteurs du cautionnement locatif.

Loc’Avantages

Alors que le dispositif « Louer Abordable » était voué à disparaître d’ici fin 2022, le gouvernement revient sur sa décision. Nouveau nom, nouvelles conditions et nouveaux avantages fiscaux. Jusqu’à fin 2024, « Loc’Avantages » remplace « Louer Abordable ».

Dans le cadre de ce programme, la ministre chargée du logement, Emmanuelle Wargon, a prévu pour les bailleurs des avantages fiscaux plus importants. Effectivement, plus on baissera les loyers, plus les impôts baisseront.

Pour ce faire, le propriétaire devra respecter les conditions suivantes :

  • Ne pas dépasser un montant de loyer maximum fixé par l’État
  • Louer un logement non meublé pendant au moins 6 ans comme résidence principale à des locataires dont les revenus sont inférieurs aux limites de ressources fixés par le gouvernement
  • Ne pas louer aux membres de la famille
  • Passer une convention avec l’Anah

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer