Des ventes ou des locations classiques pour les biens destinés à la location saisonnière, un des impacts de la pandémie sur l’immobilier

La crise de la Covid a bousculé le secteur du tourisme et par effet de ricochet l’immobilier.

Bon nombre d’appartement destinés à la location saisonnière sont mis à la vente par leur propriétaire ou mis à la location de façon classique (bail d’un an ou de 3 ans).

En effet, un nombre croissant de logements vides depuis des mois faute de vacanciers se retrouvent sur le marché de la vente. Les propriétaires, engagés par leurs échéances de crédit sont obligés de les céder, quitte à y perdre financièrement. Nous notons de plus en plus de vendeurs dans ce cas.

Les ventes de logements destinés à la location touristique restent toutefois difficiles à quantifier. Une étude réalisée par l’université de Bordeaux-Montaigne auprès de 300 multipropriétaires indique 8 % d’entre eux envisagent de vendre au moins une partie de leur logement. Et 23 % préférer basculer au moins une partie de leurs biens sur le marché locatif classique – nus ou meublés.

A Paris, une majorité de propriétaires finit par basculer dans la location classique, pour une période d’un an en attendant que la crise passe

 

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer