Comparer les biens

Neuilly-sur-Seine devient la ville la plus chère de France, devant Paris

Neuilly-sur-Seine devient la ville la plus chère de France, devant Paris

Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) est désormais une ville plus chère que Paris au niveau immobilier ! Paris n’a donc plus la cote ? Disons plutôt que la capitale est victime de son succès et n’a pratiquement plus d’offre pour loger des familles.

Aujourd’hui, le pouvoir d’achat immobilier d’un couple à Paris, c’est 20 mètres carré… Au delà, les biens sont plus rares. Et pour les 3 pièces avec terrasse dans un immeuble haussmannien, il n’y a pratiquement aucune offre. Donc, les familles aisées se déplacent sur la petite couronne et s’installent dans des villes qui sont quasiment des arrondissements de Paris (Neuilly, Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret…). Vous y trouvez des appartements plus grands voire des maisons, des espaces verts, un « entre-soi social » qui est recherché par certains.

Résultat : les prix montent. Le baromètre LPI-SeLoger nous indique que le prix moyen du mètre carré à Neuilly est de 10.344 euros contre 9.857 euros à Paris.

Certains quartiers parisiens résistent

En réalité, cela fait plusieurs années que les spécialistes de l’immobilier observent que Neuilly dame le pion à Paris. Mais, pour être honnête, il y a encore des quartiers parisiens où les prix sont plus élevés qu’à Neuilly, qui elle est plus homogène dans la valeur des biens immobiliers.

À Paris, un appartement place Dauphine, dans le Ier arrondissement, coûte 21.689 euros du mètre carré… La même surface rue de la Grenade dans le 19ème est à 5.215 euros du mètre carré. Ce n’est pas nouveau, ça existait déjà au Monopoly ! Il faut donc comparer Neuilly au VIIIe, XVIe et XVIIe arrondissements et là, les tarifs sont similaires.

Et puis, pour être totalement exhaustif, la ville la plus chère de France est Saint-Jean-Cap-Ferrat, dans les Alpes-Maritimes, où un certain nombre de retraités viennent s’installer après avoir vendu leur appartement parisien.

Les prix augmentent en banlieue, sans baisser à Paris

À Paris, la valeur d’un appartement acheté il y a 5 ans a augmenté de 12,6% selon les calculs de meilleursagents.com. En 10 ans, il a pris 42% ! Paris est toujours exceptionnelle, mais Paris n’est pas une exception.

Les prix devraient encore augmenter d’environ 2,5% en France, cette année. Surtout dans les grandes métropoles. Pour une raison très simple : aujourd’hui, quand vous empruntez pour acheter une maison, vous vous enrichissez ! Car, en réalité, vous bénéficiez de taux d’intérêts négatifs.Le vrai phénomène qui explique que les prix de l’immobilier continuent à grimper, c’est le niveau historiquement bas des taux d’intérêt.

Actuellement, vous empruntez à 1,5% environ (ça dépend de la durée du prêt mais vous pouvez obtenir ce taux) et l’inflation est de 2,2%. L’inflation, c’est l’augmentation des prix au supermarché mais c’est aussi l’augmentation générale du niveau de vie, les hausses de salaires, la croissance, etc. Autrement dit, même si vous ne vous en rendez pas compte au quotidien, quand vous empruntez pour rembourser la maison, votre niveau de vie progresse plus vite que votre dette.

D’ailleurs, l’indice de Tension Immobilière qui permet de savoir si le marché va vers une hausse ou une baisse des prix est exactement à la moyenne : 1,3 sur 3. Cela veut dire qu’on va rester à des niveaux de prix élevés partout sur le territoire.

Le phénomène Brexit comme explication

Cela va donc encourager l’inflation des prix immobiliers, sensiblement égale à l’inflation des prix autour de 2,5%. Emprunter pour sa maison est un bon placement. Mais, si l’on revient au match Neuilly/Paris, vous avez, en plus, deux phénomènes qui poussent les prix vers le haut.

Un qui est ancien : Paris est un marché spéculatif. Vous avez un quart des achats qui sont réalisés par des investisseurs qui n’habitent pas sur place mais qui ont les moyens de payer plus cher le mètre carré.

L’autre phénomène est très récent et date de quelques mois seulement… Il est encore marginal et ne représente que 6 ou 7% des ventes de logements à plus de 2 millions d’euros. C’est le phénomène Brexit. Un certain nombre de familles françaises sont en train de préparer leur retour. Le phénomène devrait s’amplifier pour la rentrée scolaire de septembre 2019.

Ces familles sont habituées aux tarifs immobiliers londoniens (15.000 euros du mètre carré) et elles recherchent de la surface. On les retrouve donc à Neuilly et dans les villes de la petite couronne, à proximité de la Défense. Et cela contribue aussi à faire grimper les tarifs. C’est le phénomène des anglais de Dordogne appliqué à la Capitale.

 

Anciens articles

Les stations de métro les plus rentables pour acheter un appartement à Paris

D’une station de métro à l’autre, la rentabilité d’un investissement immobilier à Paris...

Continuer la lecture

Un appartement se vend en moins d’un mois et demi à Paris

INFOGRAPHIE - D’ordinaire, un logement se vend en plus de deux mois à travers la France. Dans la...

Continuer la lecture

Nouvelle flambée des prix à Paris : Que Faire ?

Impossible de ne pas s’arrêter sur le nouveau chiffre fort de la rentrée : 9.400€ du m2 en...

Continuer la lecture

Rejoindre la discussion