0

Retrouvez toutes nos actualités

Actualités

Le Haut Conseil de Stabilité Financière assouplit les conditions d'emprunt pour stimuler le marché

Contrairement à ce qui était attendu, la demande de réduire le taux d’endettement à 35% a été rejetée, mais le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF)  a toutefois apporté des changements significatifs.


Dans leur première annonce, le HCSF a décidé d’allonger la durée maximale des crédits immobiliers de 25 à 27 ans. Cette extension s’appliquera lorsque les travaux de rénovation représentent plus de 10% du montant total du prêt, permettant aux emprunteurs une amélioration de leur flexibilité dans la gestion de leurs projets immobiliers.

Ensuite, une mesure notable concerne les prêts relais qui ne seront plus pris en compte dans le calcul du taux d’endettement dans la limite où le prêt relais n’excède pas 80% de la valeur du bien mis en vente. Cette décision vise à éliminer les obstacles potentiels à l’octroi de nouveaux crédits et permettre aux emprunteurs de naviguer plus facilement dans la gestion de leur portefeuille immobilier sans être pénalisés par les intérêts des prêts relais.

 

En troisième lieu, les banques bénéficieront d'une facilité de dérogation renouvelée, avec une approche trimestrielle plus souple. D’ici là, la dérogation de 20%, qui autorise les banques à dépasser les critères établis trimestre par trimestre, concernera désormais trois trimestres glissants. Ainsi, cette mesure vise à accorder beaucoup plus de flexibilité aux établissements financiers et à éviter tout blocage potentiel dans les prêts en conformité avec les exigences de précaution financière.

Par ailleurs, le HCSF a exprimé son soutien à l'initiative des banques françaises visant à instaurer une procédure d'examen de second niveau des crédits immobiliers. Bien que certains spécialistes du crédit immobilier aient montré des réticences face à ces mesures estimant qu’elles n’étaient pas suffisantes pour relancer pleinement le marché immobilier, d’autres approuvent l’intention du HCSF d’allier la prudence financière au soutien de l’activité économique.

 

En conclusion, ces ajustements du HCSF pourraient être interprétés comme des signes encourageants pour le secteur immobilier, soulignant une volonté de s'adapter aux besoins changeants des emprunteurs tout en maintenant une certaine vigilance. L'espoir réside dans le fait que ces mesures contribueront positivement à la relance du marché du crédit immobilier, facilitant ainsi l'accès à la propriété et dynamisant l'économie globale.

 

Source : www.moneyvox.fr ; www.tf1info.fr

Ces actus peuvent aussi vous intéresser

Crédit immobilier : comment bien le négocier ?

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers sont très bas, mais avec la baisse du nombre de demand...

Immobilier : 4 questions à se poser avant d’acheter

L’achat d’un bien immobilier, et tout particulièrement lorsqu’il s’agit du premier, n’est pas un ...

Acheter un appartement en couple : Voici ce qu’il faut savoir !

Vous êtes un jeune couple et vous souhaitez acheter un appart ? Plusieurs options s’offrent à vou...