Comparer les biens

Immobilier : les rues les plus cotées de Paris, arrondissement par arrondissement

Immobilier : les rues les plus cotées de Paris, arrondissement par arrondissement

Est-ce l’effet Macron ? Les ventes de logements de luxe ne se sont jamais aussi bien portées que depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la république. Les acheteurs plébiscitent Paris. Mais, dans la capitale, où sont les rues les plus chères de chaque arrondissement? Notre enquête, rue par rue..

 

Est-ce l’effet Macron ? Les ventes de logements de luxe ne se sont jamais aussi bien portées que depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Une élection qui a provoqué le retour des acheteurs étrangers, qui sont passés à 40% des acquéreurs de logements de plus de 2 millions (contre 15%-20% sous Hollande), mais aussi l’augmentation forte du nombre des familles aisées voulant s’agrandir.

La transformation de l’ISF, l’impôt de solidarité sur le Fortune, en IFI, Impôt sur la Fortune Immobilière, n’a pas ralenti le phénomène : la baisse générale du montant payé par ces riches propriétaires les a incités à réinvestir dans l’immobilier, pourtant désormais surtaxé par rapport aux autres actifs. En réalité, explique Thibault de Saint-Vincent, président de Barnes, il y a d’autres facteurs qui sont à l’œuvre, comme  » le niveau toujours très bas des taux,  les conséquences du choix du Brexit qui rend Paris plus attractif que Londres « . S’y ajoute un phénomène général de « rattrapage » du marché français après les années grises de la présidence de François Hollande (2012-2017) et de sa regrettable tirade sur  » je n’aime pas les Riches « … On assiste, témoigne  Laurent Demeure, président du réseau Coldwell Banker France,   » au retour d’un certain nombre de Français installés à Londres, pour lesquels investir à Paris fait à nouveau sens. Ils achètent des biens de qualité dans la capitale car les prix sont 25% moins élevés et ils profitent des taux d’intérêt très attractifs avec des perspectives d’augmentation futures des prix « .

Une activité qui a augmenté d’un tiers en un an

L’activité à Paris s’en ressent. Comme le constate Charles-Marie Jottras, président du réseau Daniel Féau : « Après cinq ans de hausse ininterrompue, le nombre des transactions à Paris s’est encore accru de 32,5 % de janvier à mai par rapport à la même période de 2017. Et il n’est plus rare d’obtenir une, voire plusieurs, offres au prix demandé dans les quelques jours qui suivent la mise en vente d’un bien. ». En un an, pour les biens les plus recherchés, les délais ont quasiment été divisés par trois : seulement 35 jours pour un 4-Pièces et même 23 jours pour un 5 pièces (pour rappel, le délai de vente moyen en France tourne autour de 90 jours….). Pour Alexis Caquet, du groupe d’agences immobilières Vaneau « Pour les biens compris entre 1 et 3 millions d’euros, il s’agit essentiellement d’une clientèle française CSP ++ (professions libérales, dirigeants, gérants…), qui n’hésitera pas à monter en apport cash. Au-delà de 3 millions d’euros, les acquéreurs ont généralement les avoirs en cash mais préfèrent parfois acheter de l’argent à 1.1 % sur 20 ans et conserver leurs liquidités. »

Des prix… stratosphériques

Quant aux prix, ils montent fortement. Ils gagnent environ 4% pour les biens de moins de deux millions d’euros, environ 1% entre deux et quatre millions et 6% au-delà. Une ascension qui a commencé l’an dernier : en deux ans, les prix sur la capitale, qui vont de 6000 euros le mètre carré (pour les logements le moins cotés) à environ 20 000 euros pour les plus chers, ont pris plus de 11%. Et dans certaines artères, bien davantage encore. C’est le cas dans la plupart des rues que nous avons sélectionnées et qui sont les plus cotées de chaque arrondissement. Avec quelques surprises, et une mention spéciale à la rue Auguste Comte, dans le 6ème arrondissement, qui affiche, pour le haut de la fourchette, certains prix supérieurs à… 43000 euros !

Source : challenges.fr

Anciens articles

Immobilier : comment réussir son achat dans le neuf

Dispositif Pinel, prêt à taux zéro, TVA réduite… l’achat d’un bien neuf comporte des...

Continuer la lecture

Immobilier : la moitié des acheteurs ont moins de 40 ans

A Paris, les ouvriers et les employés sont exclus du marché. Les classes moyennes suivent le...

Continuer la lecture

Immobilier parisien : les choix des cadres

A Paris comme en banlieue, cadres et dirigeants n'achètent pas n'importe où. Les notaires ont...

Continuer la lecture

Rejoindre la discussion