Comparer les biens

Investisseurs : quels sont les travaux que vous pouvez déduire ?

Investisseurs : quels sont les travaux que vous pouvez déduire ?

Vous êtes propriétaire d’un logement que vous louez ? Pensez à optimiser votre déclaration de revenus. Si vous avez opté pour le régime réel des revenus fonciers, vous pouvez inclure dans vos frais et charges certaines dépenses, comme les travaux d’amélioration, de réparation et d’entretien, qui sont déductibles. On refait le point ?

Ah, le Code Général des Impôts. Une lecture qui s’avère riche en informations précieuses si vous gérez un investissement locatif. Vous pouvez en effet déduire plusieurs types de travaux sur votre déclaration de revenus.

Les dépenses d’amélioration du logement

Vous avez décidé d’installer le tout-à-l’égout, un ascenseur ou encore une antenne collective de télévision dans le logement que vous louez ? Ces travaux sont considérés comme des dépenses d’amélioration, « qui s’entendent de manière générale, de celles qui ont pour objet d’apporter à un immeuble un équipement ou un élément de confort nouveau ou mieux adapté aux conditions modernes de vie, sans modifier cependant la structure de cet immeuble, indique la direction générale des Finances publiques. L’installation initiale ou le remplacement par un équipement mieux adapté aux conditions modernes de vie sont considérés comme répondant aux conditions énoncées ci-dessus ». Ces travaux sont donc déductibles.

Bon à savoir :

Les dépenses d’amélioration réalisées dans un local à usage professionnel ou commercial ne sont pas déductibles, à l’exception de celles destinées à faciliter l’accueil des personnes handicapées ou destinées à protéger les locaux de l’amiante.

Les dépenses de réparation et d’entretien

La remise en état du gros œuvre (toiture, façades…), des canalisations, de l’installation électrique ou encore le remplacement de la chaudière du chauffage central, sont également considérées comme des dépenses déductibles des loyers encaissés.

En fait, tous travaux « ayant pour objet de maintenir ou de remettre un immeuble en bon état et d’en permettre un usage normal, conforme à sa destination, sans en modifier la consistance, l’agencement ou l’équipement initial » sont concernés.

Si vous avez en tête la construction d’une véranda ou l’aménagement de combles, c’est-à-dire des dépenses de construction, reconstruction ou d’agrandissement, sachez qu’elles ne sont en revanche jamais déductibles.

Les travaux en copropriété

Si votre bien est situé dans un immeuble en copropriété, les travaux réalisés dans les parties communes sont également à déduire des loyers perçus, tout comme les dépenses réalisées dans les parties privatives (amélioration, réparation et entretien).

Le micro-foncier

Vous recevez moins de 15 000 euros de revenus locatifs ? Vous pouvez déclarer ces revenus directement sur l’imprimé fiscal 2042. Vous bénéficierez alors d’un abattement forfaitaire de 30% sur vos loyers au titre de vos charges et travaux.

Fonds de travaux loi Alur, encadrement des loyers, usure du logement : les rapports locatifs expliqués en vidéo

Les travaux en copropriété expliqués par Géraud Delvolvé, délégué général de l’UNIS dans l’émission des Clés de l’Immo présentée par Olivier Marin.

Anciens articles

Prêt immobilier : dans quels cas peut-il être judicieux de moduler ses mensualités ?

Vos revenus ont évolué et vous vous demandez s’il ne serait pas intéressant de modifier le...

Continuer la lecture

Investir dans l’immobilier : 7 pièges à éviter

L’investissement immobilier locatif reste une valeur sûre pour se constituer un patrimoine ou un...

Continuer la lecture

Quel placement immobilier selon votre âge ?

À chaque âge son lot de projets. Et avoir un logement en est un de taille, qu'il s'agisse de...

Continuer la lecture

Rejoindre la discussion